La COI, fortement mobilisée dans la lutte contre le changement climatique

Depuis une quinzaine d'année, la problématique transversale de la lutte contre le changement climatique a été intégrée progressivement aux actions de la Commission de l'océan Indien (COI).*

Cette mobilisation est montée en puissance depuis 2008, faisant écho à une prise de conscience mondiale de la gravité du phénomène et la vulnérabilité climatique particulière des Petits états Insulaires en Développement (PEID).

à partir de la déclaration faite en 2008 par ses Etats membres sur le changement climatique et la perte de la biodiversité, la COI a structuré son action autour d'un certain nombre de projets et d'études. Un premier projet « généraliste » d'adaptation a vu le jour fin 2008 (projet Acclimate), suivi en 2010 par un projet d'adaptation de la petite agriculture au changement climatique (projet IRACC).

D'autres projets de la COI intègrent le changement climatique dans leurs activités, en particulier à travers la prévention et la gestion des risques naturels et des catastrophes (projet Risques naturels), ou encore la mise en oeuvre du développement durable dans les îles du Sud-Ouest de l'océan Indien (projet ISLANDS).

Enfin, le changement climatique intéresse d'autres domaines de la coopération régionale dans lesquels la COI intervient, tels que la santé (projet RSIE-SEGA), la recherche (Réseau universitaire et de recherche des pays de la COI), l'environnement et la biodiversité. Ainsi, le projet de surveillance de l'environnement par satellite (MESA), qui démarre en 2013 à la suite du projet AMESD, intègre le changement climatique parmi ses composantes.

La COI entend apporter une réponse efficace, coordonnée, cohérente et équilibrée au changement climatique, grâce à la complémentarité de ses programmes, afin de bâtir des sociétés plus résilientes.

* Projet de renforcement des capacités des météorologies nationales (fin des années 1990) et, depuis le début des années 2000, Programme Régional Environnement (PRE-COI), projet de réseau des aires marines protégées (RAMP) et programme de gestion intégrée des zones côtières (ProGeCo).